CAMEROUN : SE PROSTITUER C’EST ENTREPRENDRE !!!

Cet article est déconseillé aux êtres humains qui n’ont pas encore de poils dans les parties intimes.

Eehhhh l’argent, le nerf de la guerre, quand l’argent parle tout le monde se tait on a coutume de le dire dans mon cher et beau pays le Cameroun. Le poids de ta parole est étroitement lié au montant dans ton compte bancaire.

Dans notre culture africaine ou du moins cette culture néocoloniale que nous avons tous embrassée, plus tu as de l’argent plus tu es respecté, mais il y a des moments où c’est vraiment abusé.

coo
COCO EMILI et le ministre de la CUL-TURE

J’ai passé toute la journée du 18/06/2018 à discuter en virtuel avec des amis sur la présence du ministre Camerounais de la culture M. Narcisse MOUELLE KOMBI à l’inauguration du salon de beauté de COCO EMILIA que l’ivoirien DJ ARAFAT (oui…..le gars dans la tête de qui il y a 100 ans d’intelligence) avait poétiquement baptisé BISCUIT DE MER.

Alors comme ça COCO EMILIA s’est offerte un salon de beauté et en plus les gyrophares ministériels ont fait waouh….waouh car un des anges du dieu perché a Etoundi y a fait une apparition culturelle mémorable.

cooooo

Déjà en quoi est-ce qu’un salon de coiffure est un monument culturel ? En quoi est-ce que les mèches brésiliennes, péruviennes ou synthétiques valorisent la culture Camerounaise ? En quoi est-ce qu’une touffe de cheveux importé et greffé sur la tête d’une fille bagangté valorise la beauté de la Femme MEDUMBA ? Le Cameroun à travers la présence du ministre sur les lieux est en train de valoriser la culture du paraître ; il faut mettre les cheveux des autres, les ongles fabriqués, si tu es née noire il n’y a pas de soucis, on a des huiles capable de te rendre tellement brune que tu pourras briller dans le noir. Si sur ton visage il y a des scarifications, des tâches de naissance ou des boutons comme les boules qu’on trouve souvent dans le taro mal pillé, ne panique pas, tantine COCO et sa clique vont te faire un make-up culturellement approuvé. Donc la beauté artificielle devient un élément culturel au Cameroun, la beauté de la femme Camerounaise réside dans le paraître. J’en ris parce que je suis très beau pour pleurer, le ministre de la culture est présent à l’inauguration d’un salon de beauté…..du jamais vue, aucun autre salon de beauté n’a reçu cette valorisation, vraiment tantine COCO a surement beaucoup de relation, je ne sais pas si c’est du trafic d’influence tout court ou du trafic d’influence sexuelle (bah……quoi elle est peut-être sexuellement influente, quand le bas ventre parle la logique disparaît). rappeur SADRAK PONDI a écrit UN MÉLANGE DE L’ART ET DES GENS, le ministre de la cul-ture n’a même pas fait juste un selfie de lui et du livre, je comprends que le ministre n’a pas assez de temps, mais curieusement il a trouver le temps pour un endroit ou on met des faux cils.

sadrak.jpg

AHHHH FACEBOOK !!!
SCEEN SHOT pris sur FACEBOOK

-ET L’ENTREPRENEURIAT DANS TOUS CA

Comme je l’ai dit plus haut, j’ai passé toute la journée à discuter de ce fait divers avec mes amis (journée de perdu) ; certains disent que COCO est une vendeuse de piment parce qu’elle a un train de vie très ostentatoire et aucun moyen ‘‘moral » de le financer, alors elle se fait entretenir et en retour elle ouvre les portes de son château intime.

pros.jpg
j »ai seulement télécharger la photo ci hein!!

-mais ça fait quoi, elle a créé des emplois nooor.

Oui elle a créé des emplois mais au prix de quoi ? Peut-elle servir d’exemple ? Donc peu importe où provient l’argent le plus important c’est ce qu’on en fait……….tchiiiiuuuuuuuup……donc je peux faire du trafic d’ossement, d’organe ou d’enfant, gagner des millions et monter des entreprises et j’obtiendrai mon immunité morale. C’est exactement ce qu’on transmet à la jeunesse surtout féminine…….vendre les tomates sur le soleil c’est trop dur, vendre le piment par contre est un métier de luxe……je suis conscient du fait qu’il y a des femmes qui surviennent aux besoins de leur famille avec ce métier, mais elles le font dans le silence et surtout dans le noir, les seules choses qu’elles disent c’est « bébé vient on part » comme celles de Bonaberi ou « bon bon cul » comme celles de Ndokoti ou encore « bébé mon cul est encore bien serré » comme celles de la ELF.

J’ai un ami doctorant à l’université de Yaoundé 1 qui m’a dit que POTUS (President Of The United State) Donald Trump avait bien invité KIM KARDASHIAN à la maison blanche et lui a même permis de faire libérer un prisonnier ; donc il ne trouvait aucun problème que le Cameroun fasse pareil. Je fus horrifié, je fus horrifié du fait qu’un futur docteur de mon pays ait un raisonnement aussi basique ; donc parce que les USA l’ont fait le Cameroun devrait le faire ….humm…. si mon voisin bat sa femme, je devrais aussi battre la mienne et le légitimer par le fait que mon voisin le fait aussi.

Parce qu’aux USA on l’a fait, au Cameroun on devrait le faire, cela veut dire que le Cameroun ne doit pas avoir une culture propre à elle-même, il devrait copier celle américaine (supposée supérieure)…..ok…..légalisons l’homosexualité et surtout le droit de port d’arme (il y a beaucoup de personnes que j’ai envie de tuer)….. Ce n’est pas parce que le voisin a fait une connerie que nous devons faire pareil….

Le point commun entre un salon de coiffure et un vagin est qu’on y entre et on y ressort par la même porte.

Pour ne rater aucun de mes articles, abonne-toi à ma page Facebook JDJS.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s