CE QUE LES ENTREPRENEURS VIVENT VRAIMENT.

L’entrepreneuriat est à la mode et tout le monde veut s’y mettre, tout le monde veut être créateur de valeur ajoutée  et par la même occasion contribuer au développement de sa communauté. Certains entreprennent pour se faire appeler BOSS afin d’avoir le succès d’estime présent sur la pyramide de MASLOW.  C’est une attitude fort louable de vouloir entreprendre surtout si c’est pour les bonnes raisons. Mais l’entrepreneur débutant est confronté à des réalités qui lui sont propres et qui sont extrêmement différentes de ce qu’il laisse les autres entrevoir. À cet effet, l’on peut noter entre autre :

  • Le stress permanent

Comme un soldat dans le camp ennemi, le jeune entrepreneur est constamment en état de stress ; des remises en question permanente, il dort des sommeils éveillés, des nuits de 30 minutes parce qu’il faut que tout se passe bien, parce qu’il faut que sa machine même si elle est neuve ne tombe pas en panne, parce qu’il faut que ses collaborateurs comprennent et s’imprègnent de ses objectifs ; il faut que la/les matière(s) première(s) arrivent à temps, il faut que la production se passe bien. Ne pouvant agir de façon directe sur tous ces pans de son entreprise, le jeune entrepreneur est frustré, il est surmené. Est-ce que mon projet va réussir ? C’est la question qu’il se pose à longueur de journée. Même si son entreprise vient proposer une solution à un problème réel, l’entrepreneur débutant n’a aucune certitude ; chaque jour qui passe est semblable à celui d’un condamné à mort qui attend sa sentence, une journée ce n’est plus 24 heures mais 86400 secondes.

  • L’écartement social

Avant de se lancer, le jeune entrepreneur avait des amis avec lesquels il traînait, une petite amie peut-être même deux. Une fois son entreprise lancée ce n’est plus pareil, si parmi ses amis il n’y a pas qui soient dans la même situation que lui (entrepreneur) alors ils vont se voire de moins en moins puisque si l’entrepreneur dans ses débuts marche par exemple avec des amis salariés, il va se sentir exclu, parce qu’ils ne sont pas dans la même sphère, ne sont plus dans le même univers. Pour l’entrepreneur, les conversations avec ses amis (non entrepreneurs) seront une perte de temps, une perte de temps amicale mais une perte de temps quand même. Ses relations avec le sexe opposé vont dans certain cas beaucoup s’effriter à cause du manque de temps à y consacrer. Le jeune entrepreneur aura pour quotidien : BOULOT-BOULOT-ASSIMILATION DE CONNAISSANCE. Au début de son activité entrepreneuriale, cet écartement social va lui venir de façon naturelle ; il va sélectionner ses nouveaux compagnons, ceux qui comme lui sont dans une démarche entrepreneuriale.

  • Les conflits familiaux

Nos parents ont pour la plupart grandi à une époque où avec un diplôme secondaire tu pouvais trouver un boulot bien payé ; de ce fait, ils comprendront rarement ta démarche entrepreneuriale. Certains te diront : « tu as le Bacc, va chercher le travail !! », et pour d’autres, juste après un mois d’activité ils diront : « ça fait un mois que tu as monté ton entreprise et tu n’as jamais acheté un morceau de savon ici dedans ». Certains oncles te diront : « moi-même j’ai essayé de lancer mon entreprise en 19… et ça n’a pas marché, j’ai compris que l’affaire-là n’est pas simple, il y a un truc derrière » ; et si par malheur ton projet ne marche pas comme tu l’avais souhaité, ils te diront : « je t’avais dit que dès que tu as le Bacc on fait tes dossiers pour la POLICE tu as refusé ; je t’ai dit que j’ai un ami commandant, que tu fasses tes dossiers et on te met dans la douane, tu as dit que tu sais ce que tu fais…. Voilà maintenant !». Oui il y a quand même certain membre de ta famille qui te soutiendrons à fond de jour comme de nuit mais ceux -là sont un peu rare, il y a des familles où il n’en existe qu’un seul.

°la folie

Ce volet je le développerais dans mon article intitulé : ENTREPRENDRE ET ÉCHOUER.

Déjà, cet article n’a pas pour but de décourager ceux-là qui veulent répondre à l’appel de l’entrepreneuriat, son objectif est de préparé tout personne qui pénétrer dans la forêt entrepreneurial qu’avant d’y entrer, il faut qu’il ait sa machette, des bottes, un couteau, des aspirines et surtout une mentalité de guerriers spartiates.

la suite dans ma page Facebook JDJS.

Une réflexion au sujet de « CE QUE LES ENTREPRENEURS VIVENT VRAIMENT. »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s