DU CUIR A BASE DE FEUILLE D’ANANAS.

Le titre de cet article n’est pas anodin, pour ceux d’entre vous qui ne le savent pas encore il est possible de fabriquer des sacs à base de feuilles d’ananas (oui la partie qu’on jette là). Jusqu’ici les sacs étaient fabriqués avec des matières premières d’origine chimique ou artificielle comme la soie par exemple et les matières premières naturels d’origines végétales (coton, lin) ; d’origine animale (le cuir et la laine).

Parlant de matières premières d’origine animale, la laine est issue de transformation des toisons des animaux comme les moutons, les lapins etc. Et le cuir est issu de la transformation de la peau d’autres animaux comme le bœuf, le porc, la chèvre, le crocodile, etc. Mais, une réalité veut que sur les 5 dernières années, le prix du cuir soit en nette augmentation (environ 30%) dû entre autre à une baisse de la consommation au niveau mondial de la viande.

DU CUIR A BASE DE FEUILLE D’ANANAS.

Ce fruit tropical (ANANAS) est cultivé par des agro-entrepreneurs africains et une partie de la production est exportée en fruit pour la majorité vers des pays européens, le reste transformé localement en jus de fruit NATUREL. Et pour ne rien perdre, pour occuper le marché africain, pour servir les végétaliens africains, pour être avant-gardiste d’une réelle innovation future et surtout pour promouvoir la transformation des produits africains en Afrique, certains entrepreneurs d’un genre nouveau se lancent dans la production des articles (sacs, habits, chaussures) à base de cuir de feuilles d’ananas.

 

La production de cuir à base de feuilles d’ananas ne date pas d’aujourd’hui ; en effet, au 16eme siècle déjà dans des Archipels océaniques, on utilisait la verdure de ce fruit pour fabriquer des accessoires féminins. C’est en s’inspirant de cela que l’entrepreneure CARMEN HIJOSA a créé l’entreprise PINATEX spécialisée dans la transformation des feuilles d’ananas en cuir, la production et la vente des articles en cuir à base de feuilles d’ananas. Ne voulant plus restés observateurs, les jeunes Africains ont pris le train en marche et c’est comme cela ces jeunes entrepreneurs se sont lancés dans la production de ce type de cuir « végétalien ».

Ils sont nombreux qui le font à travers l’Afrique mais le plus célèbre d’entre-eux est l’Ivoirien KOFFI N’GUESSAN qui, à travers son entreprise TYEGRO-CI, met sur le marché des sacs fait à base de cuir ’’d’ananas’’ d’une qualité irréprochable. La hausse des prix de cuir fait à partir des matières classiques (peaux d’animaux) offre un énorme marché à ce nouveau cuir d’un genre particulier.

DU CUIR A BASE DE FEUILLE D’ANANAS.
KOFFI N’GUESSAN

 

Cette nouvelle façon de transformer un fruit produit en Afrique peut et va permettre aux jeunes entrepreneurs africains désirant se spécialiser dans le textile de créer leurs entreprises, de gagner les grosses parts de marché avant que les concurrents n’arrivent et de se familiariser aussi avec le concept de plus en plus vigueur de l’éco-business.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s