Samy Jules JOKI MBAPPE, un avocat du made in 237

Valoriser le talent africain, en particulier celui camerounais est son combat constant. Il lutte pour le développement de l’Afrique à travers son savoir-faire. Pour être un modèle dans ce combat, il met sur pied une Start-up camerounaise qu’il a baptisé AFRIK O’MULEMA.

Pouvez-vous nous parler de vous ?

Je me nomme Samy Jules JOKI MBAPPE. Je suis titulaire d’un Baccalauréat obtenu à l’école publique de Bonadoumbe. Mes études à l’université n’ont pas été un succès, alors j’ai arrêté pour lancer mon propre business.

Samy Jules JOKI MBAPPE, un avocat du made in 237
Samy Jules JOKI MBAPPE

Depuis combien de temps êtes-vous entrepreneur et quelles sont les raisons qui vous y ont motivés ?

J’entreprends depuis un an déjà. Je le fais  parce que je veux contribuer au développement de mon continent : l’Afrique.  Je veux apporter des solutions aux problèmes auxquels est confronté le peuple  africain. Je fais de l’entrepreneuriat panafricain c’est-à-dire qui a pour centre  ou priorité l’évolution de l’Afrique.

Parlez nous un peu de votre activité et pourquoi avez-vous choisi ce secteur en particulier ?

Après avoir laissé l’école, je me suis rapproché de mon frère ainé pour avoir des bases afin de monter mon propre business.  A travers son activité, j’ai réalisé que les camerounais aiment bien communiquer par l’objet. J’ai donc approfondi mon analyse dans ce sens et j’ai constaté que les camerounais ont une bonne culture des objets personnalisés. Ils en commandent généralement lors des événements comme des anniversaires, des  mariages, des deuils et pour d’autres occasions encore. De là, je me suis dit que je peux me lancer dans cette activité en développant des stratégies qui me permettront d’avoir aussi ma part de marché.  Je suis resté convaincu qu’avec le temps, mon talent et  l’évolution de cette culture de personnalisation, ma clientèle s’agrandira. C’est donc comme ça que je mets sur pied Afrik O Mulema. Une start-up qui fait de la communication par l’objet et promeut le talent camerounais.

Avez-vous une équipe de travail ? Comment travaillez-vous avec celle-ci ?

J’ai une équipe avec laquelle je travaille.  Chacun de nous a une tache précise et est libre de donner ses idées pour l’évolution du Business. Je fais tout pour que tout se fasse dans l’harmonie et l’esprit d’équipe afin que le résultat final soit à la hauteur des attentes du client.

Samy Jules JOKI MBAPPE, un avocat du made in 237

Quelles autres activités pratiquez vous et pourquoi ?

Je lis beaucoup pour développer mon esprit. J’aime aussi suivre l’actualité économique et politique, car un entrepreneur doit connaitre les réalités économiques et politiques de son continent et du monde. Je suis aussi étudiant en comptabilité et gestion d’entreprise dans un établissement de la place. Puisqu’à mon avis, un entrepreneur doit avoir une maitrise de la comptabilité.

Quelles ont été vos réalisations jusqu’ici ?

Du haut de mes un an d’expériences, j’ai réalisé les marchés de plusieurs entreprises tels que : Now you know prod, oilibya, Man Lab, Cabinet Pierre Alaka Alaka, festival jean Bikoko Aladin pour ne citer que ceux là.  Dans les prochains mois,  je vais lancer une nouvelle Start up avec un de mes partenaires que j’ai baptisé  AfrikStyle.

Quelles difficultés rencontrez-vous au quotidien et comment les surmontez vous ?

Je dirai que les entreprises étrangères  constituent pour nous un réel frein dans la pratique de cette activité. Car, elles ont la possibilité de personnaliser des objets à moindre coût par rapport aux entreprises locales  à cause des APE ratifié en 2016. Puisque se sont-elles qui fournissent le matériel de personnalisation aux entreprises locales.

Pour surmonter cette difficulté, on développe des stratégies en marketing  relationnel pour garantir la confiance et fidéliser la clientèle. Mais  pour les difficultés elles sont nombreuses.

Quelles sont vos projets à long terme ?

D’ici 2022, je prévois lancer une application qui va résoudre le problème de la petite monnaie au Cameroun. Comme nous le savons bien,  il y’a une grosse difficulté de trouver de la petite monnaie dans notre pays. Je pense que cela sera un grand soulagement pour notre économie. Je prévois également créer une entreprise agricole, qui sera rattachée à une entreprise d’élevage et de  vente du poisson.  Celle-ci va s’étendre sur tout le territoire africain. Après la réalisation de certains de mes projets, je vais présenter ma candidature aux élections législatives.

Que pensez-vous de l’univers économique camerounais ?

L’univers économique camerounais est extraverti. La consommation est extravertie, on consomme ce qu’on ne produit pas et on produit ce qu’on ne consomme pas. Permettez-moi de vous raconter une petite histoire vécue le 11 septembre, jour de mon anniversaire.  Je me suis rendu dans une superette pour acheter les jus made in Cameroon. Malheureusement, tout ces jus étaient déjà périmés. S’il faille donner quelques raisons qui justifient ce cas, je dirai que les produits locaux ne sont pas suffisamment promus. Heureusement qu’il y’existe déjà plusieurs blog comme le votre qui font un travail exceptionnel pour la promotion du talent made in Cameroon. Et pour cela, je vous en félicite! Nous avons encore beaucoup à faire pou promouvoir le talent du terroir et si nous nous y mettons ensemble, nous y arriverons.

Comme autre raison, je citerai le complexe du camerounais. Mes frères aiment ce qui vient d’ailleurs et sans consommer les produits locaux. Ceci est une mentalité à combattre. Il y’a aussi un manque de solidarité même  entre les jeunes entrepreneurs ,on doit comprendre qu’on ne peut pas construire tout seul un pays ou un continent même si on est le plus intelligent du monde .

 Quel(s) conseil(s) peux-tu donner à ceux qui veulent aussi se lancer mais hésitent encore ? Et quel est votre mot de fin ?

Je dirai à ceux là de se discipliner, de se cultiver et aimer les challenges. Il faut vraiment aimer le goût du risque et développer son esprit par la Prière. Rapprochez vous de ceux qui ont déjà un bon parcours dans le domaine et les expressions comme « je ne peux pas, je n’y arriverait pas, c’est impossible» ne doivent pas exister dans votre vocabulaire.

Le gouvernement doit penser à une politique forte qui va valoriser et favoriser l’entrepreneuriat national, il doit plus se consacrer à la formation des investisseurs nationaux au lieu d’aller mendier les investissements étrangers.

LIRE AUSSI :CHARLES DIEUDONNE MAOG, PROMOTEUR DE AFRIKAUTO

Contact : 690 945 146

Facebook : AFRIK O MULEMA

Fiel EBENGUE

 

 

 

 

 

 

 

 

3 réflexions au sujet de « Samy Jules JOKI MBAPPE, un avocat du made in 237 »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s