LES TPE VEULENT DES J’AIME SUR LEURS PAGES FACEBOOK

L’avènement des réseaux sociaux a considérablement modifié le paysage les mœurs entrepreneurial et publicitaire, il y a un AVANT et un APRÈS. AVANT pour se faire connaître, non !!! Il était impossible pour la TPE de se faire connaître aussi rapidement et par un grand nombre de personne sans débourser un montant qui serait en valeur absolue équivalent à son capital. Et aujourd’hui (l’APRÈS), un TPE peut se faire connaître à travers le monde à moindre coût ou même gratuitement dans certaines circonstances. L’utilisation des médias sociaux est devenue plus qu’une norme et l’entreprise (quelle que soit sa taille) qui l’ignore finira par le payer cash. 

La présence de plus en plus grandissant des personnes privée, des organismes et des entreprises sur les réseaux sociaux a conduit à la création de nouveaux métiers dit : LES MÉTIERS DIGITAUX donc le but premier est d’optimiser les profils ou pages des personnes ou institutions afin d’avoir un meilleur rendu en terme de visibilité pour certains ou de chiffre d’affaires pour d’autres. Parmi ces métiers digitaux, il y a le social média management (SMM) et le community management (CM) qui dans le contexte camerounais ont le vent en poupe, bien que ces métiers ne soient pas encore légalisés, ils ont une ampleur que nul ne peut ignorer. Mêmes sans être légalisé, ces métiers se professionnalisent, c’est pour cette raison qu’il est assez constant de voir sur des panneaux publicitaires ou des visuels avec des messages du genre : FORMATION PRATIQUE EN COMMUNITY MANAGEMENT ET EN SOCIAL MÉDIA MANAGEMENT ; les prix variant entre 10 000 et 300 000.

Comme dit plus haut les médias sociaux sont une voie facile et peu coûteuse pour les entreprises pour faire connaître leurs produits et services, et les TPE utilisent ce moyen et réussissent pour certains à faire beaucoup de mal aux grandes entreprises qu’elles concurrencent. Mais avec le temps, l’utilisation de ce canal de communication est devenu presque dogmatique et beaucoup de TPE y sont pour des mauvaises raisons, elles dépensent le peu d’argent dont elles disposent pour payer des CM ou des SMM et les objectifs atteints sont très peu louables.

 Les TPE camerounaises (en ce qui concerne la communication digital sur Facebook par exemple) ont pour la plupart des parcours similaires, tout d’abord la TPE créée une page, et commence à y parler de ses produits et services, elle commence à enregistré ses premiers ABONNES, mais elle veut plus d’abonnés, plus de like donc elle sponsorise la page, elle met la gestion de sa page entre les mains d’une personne qui se dit community manager et dont l’objectif est de faire vivre la page afin qu’à travers cette page l’entreprise ait plus de visibilité. Mais la vérité est que la TPE n’a pas besoin de visibilité, elle a besoin de retour sur investissement, elle n’a pas besoin de like, elle a besoin de client, elle n’a pas besoin de commentaire du genre ‘’joli produit’’ ; ‘’très belle initiative’’ ou encore ‘’waouhwaouh’’, mais plutôt des commentaires du genre ‘’qu’elles sont les prix’’ ; ‘’on peut trouver ça où’’ ; ‘’je peux avoir les contacts ?’’. Cela ne sert à rien à une entreprise de dépense temps et finance pour avoir 10 000 abonnés sur sa page et moins de 0.0006 % de clients réelle (comme les pages des cinq TPE que j’ai eu à étudier pour cet article), pour évoluer, la TPE n’a pas besoin de visibilité, elle a besoin de rendement (et je tiens a à le dire, le rendement n’est pas lié à la visibilité.). Ce type de présence digital peut être à la longue nuisible pour l’entreprise ; je ne sais pas qu’elle genre de produits/service l’entreprise peut bien proposer pour avoir le vice-président de la banque X sur sa page et en même temps avoir aussi la fille dont le nom est ‘’TON PIMENT SUCRE-SALE’’. Nous parlons ici de la qualité de vos abonnés, de vos likes et commentaires. Il est plus intéressant pour une entreprise d’avoir 10 abonnés qualitatifs (c’est-à-dire 10 non-consommateurs relatifs), que d’avoir 10 000 abonnés parmi lesquels les ¾ sont des non-consommateurs absolus. Les puristes diront que le sponsoring d’une page permet de faire ce tri, ce qui est en partie vrai ; en partie, car derrière le sponsoring de page, se cache un petit piège….. Affaire à suivres

LIRE AUSSI : ENEO ASSAINIT SES TROUPES..

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s