LE MVP DES ENTREPRENEURS CAMEROUNAIS OU UN DALTONISME D’AVIS

Les Anglo-saxons et plus particulièrement les américains ont développé le concept de MVP. Le MVP en entrepreneuriat n’a rien à voir avec le MPV du domaine sportif, l’association nationale de basketball américain (NBA) décerne chaque année le titre MVP (Most valuable Player) au meilleur joueur de la saison régulière. En entrepreneuriat, MVP veut dire Minimum Viable Product en français Produit Minimum Viable. Le MVP est un produit pas encore achevé qu’un entrepreneur/entreprise met sur le marché histoire de tâter le pouls ; le MVP, c’est ce que les concepteurs de logiciel appellent souvent VERSION BETA (version d’essai ou d’évaluation). Mais cette logique est opérable dans tous les domaines d’activités, de l’agro-alimentaire aux prestations de services.

Les entrepreneurs camerounais n’ont pas encore intégré cette façon de faire, la plupart du temps, il développe tous leurs produits/services et le met sur le marché et commence à chercher les clients. Les entrepreneurs camerounais n’ont pas encore intégré cette façon de faire, la plupart du temps, il développe tous leurs produits/services et le met sur le marché et commence à chercher les clients. La plupart du temps, ces derniers (entrepreneurs/entreprises) le font juste par principe ; sans objectivité.

Un entrepreneur va te donner son produit de tester, tu vas tester le produit et tout ce que tu peux dire du produit, c’est qu’il est BON même si ce n’est pas le cas, si tu tentes de dire que le produit est de piètre qualité, il (l’entrepreneur) va chanter sur tous les toits que tu veux le DÉCOURAGER, que tu ne crois pas en son projet et certains vont même jusqu’à dire que tu es JALOUX de son projet. Cela sert donc à quoi de sortir une version bêta si les essayeurs ne peuvent pas donner leurs sentiments objectifs vis-à-vis du produit/service en cause.

Pour ma part, les exemples sont légion ; un entrepreneur qui souhaitait lancer le logiciel X pour la gestion des établissements hospitaliers, la programmation du logiciel terminer, il est question de le donner aux utilisateurs potentiels afin que les essais, deux semaines d’essai et les résultats tombent ; LE LOGICIEL a des lacunes. Mais l’entrepreneur commence à regarder tous les essayeurs de travers et commence à dire qu’ils (les essayeurs) ne connaissent pas utiliser, qu’ils ne comprennent pas le produit, etc. Un autre cas, mais cette fois s’était pour un produit alimentaire, le produit est extrêmement sucré, mais l’entrepreneur dit qu’on est en train de dénigrer son produit. Si vous (les entrepreneurs) êtes incapable de prendre en considération les retours négatifs fait sur vos produits, comment pensez-vous les améliorer ? Ce sont en fait ces types de retours qui sont plus importants, car leur objectif est de vous permettre d’améliorer vos produits et non de vous mettre sur la défensive.    

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s