LA MICROFINANCE CCA EST DEVENUE CCA BANK

Dans ces derniers jours de l’année 2018, il est temps de faire le bilan. Pour les uns, ce bilan serait négatif et pour les autres serait plutôt positif et encourageant. CCA (Crédit Communautaire d’Afrique) fait partir de la deuxième catégorie car, cette entreprise à capitaux camerounais a au cours de l’année 2018 franchir un nouveau palier.

LIRE AUSSI : COMMENT DÉTRUIRE UNE ENTREPRISE SANS RIEN DÉPENSER OU LA GUERRE D’INFORMATION

Créée en 1997, cet établissement de microfinance (EMF) de deuxième catégorie a fait beaucoup de chemin au Cameroun, une gestion saine et efficace au fil des années a été au centre de sa pérennité et aujourd’hui CCA a atteint la légalité civile (21 ans) et comme cadeau, elle devient la quinzième banque du Cameroun sous l’appellation CCA BANK.

Et pour s’adapter à son nouveau statut, l’entreprise n’a pas trop à faire, car il faut le dire, les banques et les microfinances de deuxième catégorie ont des similitudes, en effet l’un comme l’autre offre des services bancaires et financières aux agents économiques (ménages, entreprises, etc.), ils récupèrent les épargnes et accordent des crédits et de ce fait ; ils concourent tous deux au financement de l’économie. La différence entre ces deux institutions réside à la fois sur un plan légal et sur le plan client (le marché cible). Légalement, les microfinances ne peuvent pas réaliser des opérations avec l’extérieur, leurs activités sont circonscrites à l’intérieur du pays dans lequel ils sont implantés. En ce qui concerne le marché ou la clientèle, le règlement No 01/02/CEMAC/UMAC/COBAC relatif aux conditions d’exercice et de contrôle de l’activité de microfinance en zone CEMAC stipule que : « La microfinance est une activité exercée par des entités agrées n’ayant pas de statut de banque ou d’établissement financier… Qui pratiquent à titre habituel, des opérations de crédit et/ou celles de l’épargne et offrent des services financiers spécifiques au profit des populations évoluant en marge du circuit bancaire traditionnel. » L’expression ‘’en marge du circuit bancaire traditionnel’’ veut juste dire que, les microfinances ont pour clientèle cible des personnes exclues du système bancaire, car ne respectant pas les critères pour ouvrir un compte bancaire.

>>>LIRE AUSSI : POUR ECLAIRER SONS INCOMPETENCE, ENEO NOUS SORT UNE HISTOIRE OBSCURE

 Le parcours menant à ce trophée n’a pas été aisé, car après avoir obtenu l’aval de la COBAC, ALBERT NKEMLA, le PCA de l’institution a dû batailler pendant 15 mois supplémentaire afin que les autorités camerounaises (ministère des Finances) apposent leurs sceaux sur le document donnant ainsi droit à l’entreprise camerounaise de réaliser des opérations à l’extérieur du territoire national.

En espérant que CCA BANK va se réinventé jour après jour afin de donner le meilleur service au client, souhaitons-lui une année 2019 prospère.

J’entreprends donc je suis

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s