LA QUINTESSENCE DE LA FÊTE DU TRAVAIL

LA QUINTESSENCE DE LA FÊTE DU TRAVAIL


Comme chaque année, le Cameroun a célébré le mercredi 1er mai dernier la fête du travail. La 133e édition d’une journée instaurée depuis 1886. « Protection du travailleur : vecteur de justice social et de travail décent au Cameroun » est le thème choisi par le ministre du travail et de la sécurité sociale Gregroire Owona.

La question qui se pose ici, c’est celui de savoir combien de travailleur cherche à comprendre le message caché derrière ce thème. Avant même se comprendre le thème combien de travailleur comprennent la quintessence de la journée mondiale du travail ou du travailleur qui est ici plus connu sous l’appellation fête du travail. 

>>>lire aussi : LE PORT DE DOUALA FAIT UN VIDE GRENIER

Pour comprendre cette journée célébrée à la gloire des travailleurs, une visite dans l’histoire est nécessaire ; et c’est Wikipédia qui nous donne les détails dont nous avons besoin. La journée des travailleurs existe depuis le 18e siècle dans diffèrent pays et à différentes dates. Sous sa forme actuelle, la journée mondiale des travailleurs est célébrée depuis le 1er mai 1886 et ce fut célébré pour la première fois aux États-Unis d’Amérique. En effet, c’est le 1er mai 1886 que des syndicaliste américains entame une grande revendication pour des journées de 8 heures, car dans tout le pays, la journée minimum était de 10 heures de travail et certaines entreprises allaient jusqu’à 12 ou à 14 heures de travail pour les ouvriers. Les revendications avaient commencé mollement depuis 1817 avec le syndicaliste Robert Owen qui revendiquait : « 8 heures de travail, 8 heures de loisir et 8 heures de repos ».

La journée internationale des travailleurs dans le format actuel date comme dit précédemment du 1er mai 1886. Cette date n’a pas été choisie au hasard par les travailleurs et syndicats pour faire leurs revendications. En effet, pendant la deuxième moitié du 19e siècle, le 1er mai aux États-Unis était baptisé le morning-day, car l’année comptable des entreprises se terminaient ce jour, les contrats des ouvriers étaient annuel et c’est encore ce même 1er mai que les entreprises et les ouvriers renégociaient leurs contrats de travail. Alors le 1er mai 1886, les ouvriers ont décidé de faire grève et de ne pas signer des contrats sur lesquels la journée de travail est supérieure à 8 heures. À côté de la durée de la journée de travail, autres revendications étaient sur la table telles que les indemnités de production et d’ancienneté. Pareilles revendications se sont tenu chaque 1er mai dans différents pays du globe jusqu’en 1955, faisant au passage beaucoup de mort.

>>>lire aussi : DANGOTE CEMENT ET SA CAMPAGNE PUB QUI CIMENTE

LA JOURNÉE INTERNATIONALE DES TRAVAILLEURS a été très vite rebaptisée LA FÊTE DU TRAVAIL, ce changement de syntaxe n’est pas innocent, au fur et à mesure des années, cette journée de revendication des droits des travailleurs s’est transformée en journée de quasi-débauche.

Parlant de la journée internationale des travailleurs au Cameroun, c’est juste une journée chaumé payé pendant laquelle les entreprises payent pour que ses salariés défilent. Après le défilé, une réception est donnée pour les entreprises qui en ont les moyens… Et la fête est belle. La journée internationale des travailleurs n’est qu’un tee-shirt floqué au nom des entreprises, le futile à éclipsé l’essentiel.     

>>>TÉLÉCHARGER NOTRE MAGAZINE ICI

Une réflexion sur “LA QUINTESSENCE DE LA FÊTE DU TRAVAIL

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s